INNOVATION DANS LE HANDISKI !

0 commentaires

 Le SNOOC apporte une alternative pour faciliter l’accès à la glisse pour tout public. Il vient en complément du matériel existant et facilite l’accès à la glisse des publics handicapés.

Il élargit les possibilités  pour les structures qui accueillent des publics aux besoins spécifiques tant physiquement que mentalement ainsi qu'à leur entourage. Le ski assis permettra de découvrir de nouvelles sensations de glisse et d’aborder  le handiski d’une manière différente. 

Snooc Touring Handiski


ETAT DES LIEUX DU HANDISKI


La solution est assez binaire, il y a le ski debout ou le fauteuil ski.

Le handiski tel qu’il est développé en France concerne principalement les personnes en fauteuil roulant.

Pour ces personnes, des fauteuils-ski extrêmement confortables et performants sont développés par le fabricant Français Tessier, leader mondial des ski assis.

Le handicap en fauteuil est certes le plus visible mais ne représente que 3% du handicap.

On ne peut que constater le manque de solutions de ski adaptées pour des personnes ayant des handicaps plus légers que la paraplégie et la tétraplégie.


Par exemple pour les personnes ayant :

  • une déficience motrice
  • des déformations des membres inférieurs, 
  • des problèmes de genoux,
  • une déficience sensorielle, troubles de l’équilibre,
  • une déficience intellectuelle ou mentale
  • des maladies dégénératives telles que la sclérose en plaque, la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson, l’Ostéoporose, la Dysplasie fibreuse des os, la Maladie d'Emery-Dreifuss, la Maladie de Paget, Fibroses pulmonaires, Fibroses pulmonaires.

 

Nous allons donc présenter un large panel de solutions pour le handiski: 

le SNOOC, le ski fauteuil, le ski assis, le ski debout et les autres techniques. Ainsi que les avantages et limites de ces équipements d’handiski et de ski adapté

LE SNOOC, UN ÉQUIPEMENT HANDISKI 

Snooc Downhill Matériel Handiski

 Le SNOOC permet d’accélérer la courbe d’apprentissage et l’autonomie de personnes ayant des difficultés à accéder au ski sans être totalement dépendant. Il offre une solution de glisse à quelques centimètres du sol pour éloigner l’appréhension de la chute. Les appuis sont au nombre de 3 points pour augmenter la stabilité, le transfert d’appui est simplifié et un contact avec la neige proche augmente la capacité de conserver son équilibre. 

Ce ski assis est accessible pour tous, cette approche différente de la glisse procure de nouvelles sensations dans un esprit ludique et sportif. 

 

Voici quelques handicaps qui, en fonction du niveau de dépendance, pourraient être adapté à  la glisse sur un SNOOC et acquérir rapidement une grande autonomie: 

les personnes atteintes de sclérose en plaques, de dystrophie musculaire, ou encore des personnes amputées.

 

Un témoignage de Geir Arne Hageland amputé au dessus des genoux et 

Sigrid Sellereite dont les chevilles sont cassées suite à un atterrissage forcé en parapente:   



AVANTAGES ET LIMITES DU SNOOC

 

Les limites du SNOOC

Le Snooc ne permet pas à des personnes atteintes de lésions médullaires, paraplégiques, tétraplégiques de pratiquer le ski. 

 

Les avantages du SNOOC

Le SNOOC permet à cette population de personnes, en situation de handicap dit “invisible” qui représente 80% des personnes handicapées, d’accéder à la glisse.

Il permet aux stations de ski et structures d’accueil:

 

  • De faire découvrir et partager l’activité de glisse assise à un public beaucoup plus large (accompagnant de la personne en difficulté, handicaps mentaux...)
  • De proposer une approche sécurisante pour débuter le ski assis (léger, proche du sol et non attaché)
  • De constituer un parc de ski assis avec un coût d’investissement très inférieur au matériel traditionnel pour les structures d'accueil et professionnels de l’encadrement.
  • De diminuer le taux d’encadrement (1 moniteur pour 5 participants ) pour de nombreux publics.
  • D’amener rapidement les pratiquants de ski adapté et leurs accompagnants à l’autonomie.
  • De proposer une activité de ski adapté en incluant tous les participants sans aucune stigmatisation (très fun pour les “valides” comme pour les personnes avec des difficultés).
  • D’offrir une expérience sportive et nature unique, accessible au plus grand nombre et ludique: le ski de randonnée / descente en ski assis.
  • De proposer une approche du handiski ludique et différente.   

 

OÙ FAIRE DU SKI ASSIS SNOOC ? 

Retrouvez nos stations partenaires SNOOC, les itinéraires randonnés ainsi que tous les endroits où vous pouvez trouver le SNOOC

 Carte des stations ! 

 Voir aussi: OÙ FAIRE DE LA LUGE SNOOC DANS LES ALPES FRANÇAISE

https://snooc.ski/blogs/infos/ou-faire-de-la-luge-snooc-alpes-francaises



LE SKI FAUTEUIL

Ski fauteuil Handiski Sport Adapté

 Un public très large peut pratiquer le ski assis, du skieur ayant une incapacité des membres inférieurs mais pouvant accéder à l’autonomie sur piste, à des publics dont le handicap ne permet pas une perspective d’autonomie. 

Des engins de pratique différents vont pouvoir s’adapter à cette diversité de besoins. C’est une nouvelle manière de découvrir le handiski et le ski adapté

 

L’UNI-SKI ET LE DUAL-SKI


 

Souvent appelés ski assis, ces types de ski impliquent de s'asseoir sur un siège qui a un seul ski (mono) ou deux skis (bi) en dessous. Les skieurs utilisent également des stabilisateurs pour aider à l'équilibre et à tourner. Le mono et le bi-ski nécessitent beaucoup de force du haut du corps et du tronc. 

L’uni-ski et le dual-ski sont souvent pratiqués par des personnes atteintes de lésions médullaires, de sclérose en plaques, de dystrophie musculaire ou encore d'amputations. Le handiski de type fauteuil ski va donc apporter confort et sensations fortes. 

Le ski assis en UNISKI ou DUALSKI vont permettre de progresser jusqu'à l'autonomie totale. Il convient aux personnes en fauteuil roulant ou aux personnes valide, il demande une utilisation efficace des bras ainsi qu’une bonne gestion de l’équilibre.
Le ski assis et accessible aux enfants et adultes ayant peu d’atteinte neurologique. 

 

LE TANDEM SKI 

Le tandem ski est fait pour la découverte du milieu montagnard pour des personnes sans aucune autonomie. Il permet d’accéder à toutes les formes de pratique grâce à l’expérience du moniteur de ski qui pilote à l'arrière à l’aide d’une barre, et utilis ses propres skis pour conduire le ski assis et avoir une maniabilité complète du tandem ski.
Sur le tandemski, l'utilisation des bras n’est pas nécessaire. Il est particulièrement adapté aux personnes qui n’ont pas un contrôle précis de leurs  membres supérieurs, aux personnes qui ont une grande fatigabilité, une fragilité osseuse, une arthrodèse.

 

Tandem Ski Handiski Matériel

 

Également aux adultes “valides” qui souhaitent découvrir les plaisirs de la glisse sans passer par l’apprentissage de la technique du ski. Le ski tandem est donc accessible aux personnes sans aucune autonomie en milieu montagnard. 

 

 LE KARTSKI

Le kart ski permet une pratique en autonomie ou semi-autonomie.
L’équilibre latéral est largement facilité par un appui sur deux ski très espacés et un positionnement très bas du centre de gravité.
Le moniteur de ski peut être relié en permanence à l’engin par une ligne de vie lui permettant d’assurer la sécurité suivant les capacités du pratiquant.
Possibilité de pratiquer le ski assis version kart sur toute les neiges mais sur pentes limitée.
Le kartski est homologué pour une utilisation sport adapté ou handiski.

Kart Ski Sport adapté Handiski Snooc

 

AVANTAGES ET LIMITES DU SKI FAUTEUIL 

Les ski fauteuils sont extrêmement performants et indispensables pour des personnes atteintes de lésions médullaires ou n’ayant pas de contrôle des membres supérieurs (moins de 10% des handicaps).

 

Globalement, les fauteuils ski, représentent un coût important, qui freinent l'investissement des stations et des particuliers souhaitant s’équiper. Le matériel est souvent acquis par des écoles de ski sensibles à la situation de handicap ou des associations spécialisées.

 Les fauteuils ski nécessitent également un espace de stockage important qui n’est pas toujours disponible en station.
Bien que très performant, il n’est cependant pas indispensable pour une majorité de handicaps plus légers (80% des cas)  pour débuter le handiski.

 

Les avantages du fauteuil ski, du tandem ski et du kart ski:

Ski assis Ski fauteuil Handiski Snooc 

Le Fauteuil ski est un équipement particulièrement abouti, il offre un maintien performant et indispensable pour des personnes tétraplégiques et paraplégiques.

Il permet de skier en autonomie dans des conditions variées sur pistes comme en poudreuse. C’est un matériel précis qui offre des sensations intenses. Ce matériel permet de participer aux jeux olympiques voir même de faire du ski extrême!

 Le tandem ski est parfaitement adapté pour faire vivre des sensations de glisse en toute sécurité à des personnes n’ayant pas la possibilité de faire du fauteuil ski en autonomie. Il permet d’évoluer sur de nombreux terrains et de vivre des sensations intenses grâce à la maîtrise et au  savoir faire du moniteur de ski.

Ski tandem handiski Sport adapté Snooc

 

Le Kart Ski, est très accessible, sa stabilité et sa facilité d'utilisation permettent au pratiquant d’être autonome dès la première descente dans le choix de ces trajectoires et de sa vitesse, tout en étant sécurisé par un professionnel.

 

Les limites du fauteuil ski, du tandem ski et du kart ski:

 

Le Ski fauteuil 

Pour le fauteuil ski assis uni-ski et dual-ski, le temps d’apprentissage est non négligeable. Un certain nombre de leçons seront nécessaires avant d’atteindre une autonomie complète.

 Le centre de gravité assez haut accentue l’impact en cas de faute de carre quand on débute. Il est également relativement physique de se redresser en cas de chute. Il est important d’être bien encadré pour débuter.

Tandem ski

En cours avec un moniteur, le taux d’encadrement est élevé, il faut souvent compter un moniteur par pratiquant, ce qui ajoute un coût certain à la pratique de l’activité.

Le tandem ski n’apporte aucune autonomie du pratiquant.

Kart ski

Comme pour le tandem ski le taux d’encadrement est élevé, il faut souvent compter un moniteur par pratiquant, ce qui ajoute un coût certain à la pratique de l’activité.

L’espace d’évolution du kart ski est limité par le degré de pente. En effet, le kart ski ne peut pas s’aventurer sur des pistes rouges.

Kart Ski Handiski Snooc équipement

 

AVANTAGES ET LIMITES DES SOLUTIONS ALTERNATIVES POUR LE SKI HANDICAP

 Pour les handicaps qui ne sont pas des paralysies des membres inférieurs, le ski se pratique jusqu’à maintenant debout avec un ski, deux, trois ou quatre points d’appui que nous détaillerons plus bas.

C’est à notre avis une façon de percevoir le sport selon le “prisme” des “valides”. Probablement guidé par une vision compétitive du ski. Une philosophie qui soutient que le ski se pratique debout.... sauf si c’est impossible! 

Loin de nier que le ski debout est accessible, pour nous l’enjeu n’est pas de skier debout ou de faire des performances en compétition. Nous avons choisi de recentrer la priorité sur le plaisir de glisser et de contrôler sa trajectoire.

 Radandonné handiski sport adapté Snooc

Cette approche et l'approche sportive  sont complémentaires puisque, plus le public handicapé sera nombreux à prendre du plaisir à glisser, plus nombreuses seront les personnes en situation de handicap intéressées par la compétition.

L'exigence de l’apprentissage technique du ski n’est un secret pour personne. La coordination, le transfert de poids, la gestion des appuis, la posture, les sensations sont autant de paramètres à gérer pour conserver la maîtrise de sa trajectoire et de sa direction. La chute sur une neige dure, accentuée par la vitesse non contrôlée, est la punition souvent appréhendée par les débutants. Pour une personne en situation de difficulté physique ou mentale, cette exigence technique du ski debout est très probablement vécue comme un frein si ce n’est pas un mur, pour la découverte de la glisse.

Il existe donc une lacune au niveau du matériel de ski adapté pour accéder à la glisse si l’on veut limiter les contraintes et les difficultés d’apprentissage des personnes en situation de handicap.

Snooc Touring adapté ski assis Handiski Hiver 

Un témoignage en vidéo de Jean Charles POIROT, moniteur ESF à Chamonix: 

 



Enfin, le ski assis SNOOC est financièrement très accessible puisque son coût d’achat est inférieur à un équipement de ski complet bas de gamme (chaussure, ski, fixations). Le prix du matériel handiski reste peu abordable et relativement cher en fonction des besoins de chacun. 

Le SNOOC permet à cette population de personnes, ayant un handicap dit “invisible” qui représente 80% des personnes handicapées, d’accéder à la glisse comme le témoignage de Mathilde S:

“Atteinte de problèmes osseux au niveau des hanches depuis toute petite, je n’ai pas   régulièrement pu apprendre à skier. J’ai eu quelques cours, et me souviens avoir obtenu difficilement ma 3ème étoile vers l’âge de 14/15 ans. J’ai peu skié ensuite, n’ayant pas l’opportunité de venir régulièrement à la montagne, puis jeune adulte, j’y suis un peu plus retournée. Cependant, ce n’était pas une partie de plaisir.
Mon mari est un skieur chevronné et même s’il était d’une patience d’ange, je continuais à avoir peur sur les pistes. J’ai ensuite eu 3 enfants en 8 ans, donc évidemment cela a réduit drastiquement les possibilités d’être sur les pistes. Depuis que ma petite dernière peut aller au Piou-Piou, nous voulions trouver une solution pour moi, le ski n’en étant plus une. Ma dernière fois sur des skis (il y a 4 ans je pense), j’ai fait une chute sans conséquence autre qu’une très grande frayeur et je n’avais plus envie d’en faire.

Il y a 2 ans, j’ai testé le handiski avec un accompagnateur de l’ESF sur la Salle les Alpes. Même si l’expérience fut très bonne, le regard des autres dans le siège était difficile à supporter (je n’ai extérieurement aucune séquelle de mes problèmes de hanches). L’année dernière (février 2019) mon mari a trouvé par hasard le snooc et j’ai tout de suite accroché. 

 

Entre sa facilité d’utilisation et le fait que cela me permette d’être sur les pistes avec ma famille, j’étais comblée ! J’ai commencé par des pistes vertes, puis bleues et cette année, je descends parfois des rouges et des noires (à mon rythme et souvent sur le côté de la piste pour l’instant).

Je suis heureuse d’avoir acheté mon snooc et espère pouvoir continuer à l’utiliser le plus longtemps possible. Il s’agit pour moi à l’heure actuelle de la seule solution me permettant de skier facilement et à un coût normal, avec ma famille.

Je pense que cette alternative constitue un moyen formidable de profiter de la station, des hauteurs de la station et lorsque je vois des skieurs débutants, je me dis qu’ils ne connaissent sans doute pas le snooc mais qu’ils devraient essayer…”

 

LE SKI DE RANDONNÉE ET HANDICAP

Ski randonné SNOOC Handiski

Quand on parle handicap, on imagine difficilement comment la personne pourrait faire du ski de randonnée! Et bien détrompez vous, le SNOOC rend la pratique du ski de randonnée accessible au plus grand nombre! 

Il n’y a pas que le ski assis qui est adapté aux personnes à mobilité réduite, le SNOOC peut aussi être défini comme un sport adapté.   

La principale difficulté dans le ski de randonnée, c’est la descente.
Le SNOOC rend accessible cette partie au plus grand nombre avec un ski de randonnée adapté.

Pour Kjell Vidar Røyne, amputé des deux jambes sous le genoux suite à une chute d’un toit étant adolescent, le SNOOC est une solution pour faire du ski de randonnée.

Ancien sportif de haut niveau en Handi Hockey, Kjell maîtrise le ski fauteuil. Il possède son propre Scarver. Le souci, c’est le poids. A la montée, le poid du cadre à transporter augmente l’effort, la transpiration et les frictions entre la prothèse de jambe et les chaires. L’assise Snooc qui ne pèse que 2Kg dans le sac à dos favorise l’autonomie et permet de découvrir d’autres paysages. 

Son témoignage en vidéo.

SKI DE RANDONNÉE ET SPORT ADAPTÉ

 Ski Randonné Sport Adapté Snooc Touring

Le SNOOC est également une solution pour faire découvrir la glisse et la nature en sport adapté pour les personnes en situation de handicap mental.

 

 

Certaines structures ont déjà fait le pas avec des retours d'expérience très positifs: 

TÉMOIGNAGE

“Nous avons eu la chance de découvrir le snooc en hiver 2017, lors de notre journée neige alpine inter-établissements (dédiée aux personnes en situation de handicap mental et/ou psychique), dont le but est de faire découvrir un maximum les activités de neige par des initiations (ski alpin, ski de randonnée, DVA, luge, etc.).

Curieux de connaître le SNOOC qui nous avait été proposé, nous avons foncé et constaté le succès auprès des participants qui sont revenus avec le sourire jusqu'aux oreilles et les yeux qui pétillaient. Éducateurs comme participants, tous se sont régalés et ont trouvé cela "génial" !

Nous avons ensuite eu la chance d'être formées, en tant que salariées du CDSA 73, pour être en mesure d’assister les moniteurs lors de nos activités de loisirs pendant le championnat de France de ski Sport Adapté 2017. Là encore, grandement surprise de voir que c'est un engin qui s'adapte à tous et de manière surprenante, même au moins autonomes.   

Le SNOOC est une activité intéressante pour notre public car accessible. Elle permet de travailler le physique, la coordination, tout en étant ludique. “

Maeva GUILLAMIN, agent de développement du Comité Départemental de Sport Adapté Savoie

 

Autres  TÉMOIGNAGES et retours d'expériences de Julien Rolland et Gauthier, sur la pratique du ski assis et de la randonnée adaptée. 

 

“Lors du championnat de France de ski sport adapté 2017, l’association dont je fais partie (Association Sport et Handicap de Maurienne) et moi-même avons eu l’opportunité de découvrir le SNOOC. Cinq de nos sportifs ainsi que les encadrants présents ont pu profiter de cette nouvelle approche associant sport de montagne et sport de glisse.

Les points forts de l’activité :

J’ai tout d’abord été très surpris par l’accessibilité de l’activité. Il parait, de prime abord, que la pratique du SNOOC soit complexe et nécessite un grand nombre de séances avant de prétendre à un usage régulier. Ce ne fut pas le cas lors de ce test, ni pour les sportifs en situation de handicap, ni pour les encadrants. La familiarisation au SNOOC s’est faite très rapidement. (Moins de 5 minutes pour tous les participants présents). Je suis très étonné de la facilité avec laquelle sportifs et encadrants se sont saisis de ce nouvel outil de glisse.

L’activité se découpant en deux pratiques distinctes (ski de randonnée en montée et luge en descente), elle offre à la fois une sensibilisation et une découverte des sports de montagne tout en conservant un aspect très ludique par la pratique de la luge.

 

L’activité de randonnée permet d’appréhender la montagne autrement, de faire découvrir le ski de randonnée (une grande majorité du groupe n’ayant jamais eu l’opportunité de pratiquer) et de redéfinir la notion de « balade ».

L’activité luge, quant à elle, est très ludique et offre une accessibilité à l’activité quasi immédiate avec une prise de plaisir instantanée. Les sensations de glisse propres à cette pratique sont uniques.

 

En tant que professionnel de l’encadrement, je serai prêt à proposer cette activité à des personnes en situations de handicap au sein des structures éducatives sans aucune crainte. Effectivement, l’activité est à la fois grisante et très sécurisante. Elle permet aussi de toucher un public qui n’a pas possibilité d’accéder aux sports de glisse classique (ski, snowboard...) de par leur handicap propre, ainsi leur offrir un moyen d’appréhender les sensations intrinsèques aux sports de glisse, en toute autonomie puisque acteur de la pratique. Aussi, elle permet de développer des apprentissages en lien avec de la motricité fine, du fait du montage/démontage nécessaire à la transformation des skis de randonnée en luge. Sur un plan plus personnel cette fois, je perçois le SNOOC comme une activité que je pourrais pratiquer sur mes temps de loisirs. C’est une activité à la fois accessible à tous (enfants, familles...) pouvant se pratiquer en loisirs, mais aussi une activité axée sur la sportivité de par la pratique du ski de randonnée, développant entre autres l’endurance, le travail du souffle, du cardio, de la gestion de l’effort, du dépassement de soi pour des sportifs un peu plus aguerris.

Enfin, pour conclure, je reviendrai sur l’approche ludique propre à cette activité. Je suis, pour ma part, ravi d’avoir eu la chance de découvrir le SNOOC. Nos sportifs, quant à eux, ont pris un tel plaisir qu’ils ne voulaient pas que l’activité cesse après plus d’une heure de pratique. C’est leur sourire, le témoignage de leur joie et la facilité déconcertante avant laquelle ils se sont saisis de l’activité que je retiendrai de cette découverte du SNOOC.”



ROLLAND Julien; Association Maurienne sport et handicap





“J'ai été surpris par la rapidité d'apprentissage, de l'ensemble du groupe. Après quelques minutes et après les premières pentes, tout le monde avait trouvé son équilibre et beaucoup parvenaient déjà à tourner en courbe. J'ai été étonné par la qualité du matériel en position rando. Les fixations ne bougent pas, les peaux tiennent sans problème, le matériel est léger et s'adapte aux bottes et chaussures de rando.

Ce que j'ai adoré, c'est donc un mélange de ces points : je me suis fais plaisir à la montée parce que j'adore la montagne et la rando, et je me suis fais plaisir à la descente parce que j'adore la glisse, et que je l'ai fais d'une manière nouvelle et agréable!

Pour moi le Snooc présente un intérêt pour les familles, les groupes d'amis, ou toute personne qui souhaite en même temps s'amuser, glisser et découvrir un nouveau sport, une activité différente.

 

Le snooc permet aux non-initiés de la montagne (et aux initiés aussi d'ailleurs) d'agrandir leur terrain de jeu, en sortant des remontées mécaniques, pour se faire plaisir en pleine nature pour ensuite se faire plaisir en glissant sur la piste.

Et je pense que ce point s'applique également pour des sportifs en sport adapté : le snooc est plus accessible et confortable qu'un ski de randonnée classique, et en même temps plus riche et ludique qu'une sortie de luge classique.

 

Il serait donc tout à fait possible de contacter une fédération , des associations, des APEI et foyers d'hébergement pour leur proposer le Snooc, et pourquoi pas même un projet de découverte de la montagne (très pertinent dans notre région), et de découverte ou perfectionnement de la glisse.

D'un point de vue plus technique, nous parlions de la différence de taille entre un pratiquant du snooc et un skieur ou snowboardeur classique, et la "peur" que ça pouvait générer. Mais je pense que pour certaines personnes, cela peut se tourner en avantage, avec l'impression de tomber de moins haut qu'en ski. Je pense que beaucoup seraient plus rassurés de glisser assis, que debouts.

 

Enfin, d'un point de vue de la motricité, du développement des capacités, le Snooc est très riche en sollicitant un grand nombre de qualités physiques et cognitives : travail musculaire, d'endurance, de coordination, d'équilibre, d'étude du terrain, de gestion et d'organisation du matériel, d'engagement.

Ces dernières sont pour moi très intéressantes, puisque qu'en pratiquant le Snooc, on doit aussi apprendre à préparer son matériel avant la sortie, enregistrer les différentes étapes de la transformation et transporter/conserver les différentes pièces à la montée comme à la descente.”

 

Gauthier; Accompagnant volontaire

 

Pourquoi à 69 ans rechercher une autre pratique de la glisse!

 

Suite à un accident de ski, je ne peux plus chausser de ski. Il m'est très difficile d'abandonner l'idée que je ne pourrai plus pratiquer avec mes enfants et surtout mes petits enfants.

 

Cette nouvelle conception de la glisse ouvre de nouvelles perspectives comme accompagner les petits enfants sur les pistes débutants ou faire des randos avec mon épouse.”



Yves D

 

 

LES AUTRES FAÇONS D'APPRÉHENDER LE
“SKI ADAPTÉ DEBOUT”

 

EXOSQUELETTE ET HANDISKI

Ce type de ski est du ski debout sans l'utilisation de stabilisateurs, c’est un mécanisme basé sur un ressort très puissant, il va prendre en charge environ ⅓ de notre poid. On obtient un effet de suspension, diminue les chocs et ainsi réduire la pression sur les genoux, les hanches et le dos. Les risques d’accident liés à la pratique du ski debout vont être réduits. En effet, la production d’acide lactique sera retardée et limitée. Accessible à tous les types de skieurs, il permet aux personnes plus âgées de profiter des sensations du ski debout et de profiter sans trop forcer sur les articulations.
Des sportifs aguerris voir de haut niveau peuvent aussi utiliser cette innovation pour soulager leurs articulations et s’économiser à l'entraînement. 

 
Exosquelette Sport adapté Handiski matériel

 

 

 MONOSKI DEBOUT HANDISKI :

Ce type de ski debout sans l’utilisation de stabilisateurs (béquilles d'avant-bras de soutien avec des pointes de ski fixées au point de contact avec la neige). Le skieur peut donc se tenir debout et skier en mouvement. Il est possible pour les amputés sous le genou de pratiquer le handiski sur trois appuis, après les progrès des membres prothétiques. Ce n'est pas une méthode de handiski appropriée pour tous les amputés sous le genou, il est donc conseillé de consulter un prothésiste avant de skier. 

 

Il s'agit d’une technique  Handiski adaptée aux pathologies physiques. Le mode de ski debout nécessite toutefois un équilibre et une  connaissance technique du ski.

 Monoski Debout Handiski Matériel

LE SKI GUIDÉ DÉFICIENCE VISUELLE HANDISKI

Ce type de ski adapté est réalisé avec un guide. Selon le niveau de déficience visuelle, le guide skiera soit devant l'individu, sur le côté, soit donnera des instructions en skiant derrière aidé par un micro et un écouteur. Le binôme à pour obligation d’être identifié par un chasuble de couleur vive. 

Le ski guidée est un outil handiski qui permet aux malvoyants de ressentir toutes les sensations d’un skieur valide. 

Ski guidé mal voyants ski adapté

 

Les sensations seront même beaucoup plus importantes pour un skieur malvoyant que pour un skieur valide, ces sensations sont multipliées. Le guide est un allié dans cette activité handiski. Le ski guidé est à l’inverse du ski assis, ici le skieur est semi-autonome et réalise des mouvements physiques importants.

Le ski adapté de type Snooc peut être une première étape d’apprentissage pour se familiariser avec la glisse, la vitesse et la pente en facilitant la progression avec un équipement rassurant.

 

SKIER DEBOUT AVEC LE GOTOSKI

Le GOTOSKI est un matériel handiski qui permet la pratique de ski debout en semi autonomie accompagné d’un moniteur ou bien d’un guide demandant un engagement de rigueur auprès de son élève. 

Une trottinette des neiges capable de reproduire les huit mouvements effectués par les pieds en action de ski ! 

Le GOTOSKI est adapté aux personnes traumatisés crâniens, aux amputés, aux personnes souffrant de handicap mental ainsi qu’aux personnes ayant une maladie de longue durée de connaître les mêmes sensations de glisse qu'une personne valide et d’évoluer dans un milieu montagnard.

GOTOSKI Handiski Ski Glisse

 

photo GOTOSKI

Un dispositif handiski pour skier debout, destiné aux personnes en situation de handicap.  Le GOTOSKI a été créé dans le cadre d’un  programme européen de thérapie du sport et développé à ses débuts pour les enfants atteint d’Autisme.
L'enjeu était de travailler sur la perception de l’élève et non par mimétisme.
Le GOTOSKI n’est pas seulement destiné aux non skieurs, il peut également servir aux skieurs aguerris pour perfectionner leur posture et évoluer techniquement. 

 

LE HANDICAP, ÇA CONCERNE QUI ?

Quand on pense handicap, on pense généralement fauteuil roulant, canne blanche, mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

 Handicap France Information Handiski

Les personnes en fauteuil roulant représentent 0,1% de la population française, soit 650 000 personnes. Alors que la mobilité réduite concerne environ 3,5 millions de personnes, soit 5,3 % de la population.

 

Beaucoup plus de personnes qu’on ne le pense ! Sans compter que 12 millions de Français au total souffrent de handicap et rencontrent des difficultés importantes dans leurs activités quotidiennes, soit 20% de la population et cela peut aller jusqu’à 40% de la population en prenant en compte les situations de handicap temporaires. Parmi eux, 80% ont un handicap invisible. 

En plus du handicap physique, on retrouve également le handicap mental et intellectuel. 

 

En effet, environ 700 000 personnes souffrent d’un handicap intellectuel (difficultés de l’apprentissage, du langage, ou retards mentaux). Il faut leur ajouter les personnes ayant un handicap psychique ou cognitif. Même si leurs capacités intellectuelles ne sont pas altérées, elles éprouvent des difficultés à les mobiliser. Ceci concerne notamment les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, d’épilepsie etc.

En France, 1 million de personnes souffrent de handicap mental. Parmi ces handicaps mentaux, nous pouvons retrouver notamment l’autisme, la trisomie, le syndrome d’Asperger, ou encore des retards mentaux. 

 

LE SKI, LE HANDICAP ET L’ÂGE

Bien sûr, l'âge joue un rôle important dans l’augmentation des difficultés motrices et intellectuelles.

On constate une augmentation importante des limitations fonctionnelles de 45 à 64 ans. L'âge où les stations de ski perdent de nombreux pratiquants.

Nous avons de nombreux retours de personnes ayant des problèmes de genoux et tristes de quitter les sensations de glisse que celui-ci offre. Le Snooc est pour eux une résurrection, aussi bien sur les pistes qu’en randonnée, le Snooc leur permet de retrouver des sensations de glisse d’une très bonne qualité.

 

L’HANDISKI ENCOURAGÉ PAR LA LOI

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées fait figure de référence. Elle implique les établissements recevant du public (ERP) comme peuvent l’être en station, les magasins, les hôtels, les offices du tourisme, les restaurants et bien évidemment les remontées mécaniques, d’être accessibles aux personnes handicapées. Et ainsi participer au développement du handiski dans les stations françaises en proposant des activités “ski assis” comme “ski adapté debout” et des infrastructures adaptées au handiski

Loi handicap Handiski Snooc

Une étude menée par le ministère du Travail en 2015 montre que 2,7 millions de personnes de 15 à 64 ans déclarent disposer d’une reconnaissance administrative de leur handicap, et 20 millions de Français souffrent d’une maladie chronique soit un tiers de la population.

 

HISTOIRE DU HANDISKI

Les racines du ski adapté remontent à l'Europe à l'époque de la Seconde Guerre mondiale dans les années 1950.

Il y a eu de nombreuses introductions révolutionnaires d'équipement de ski adapté au fil des ans. Les premiers stabilisateurs de ski ont été créés vers 1970. Ils ont été suivis par une liste d'autres dispositifs qui ont changé la donne dans le sport, notamment le premier ski assis en 1978 et le monoski en 1984 .

Histoire Handiski Matériel ski adapté Snooc

Au début des années 1990, le ski adapté est passé d'un sport récréatif et de réadaptation à une organisation plus avancée de programmes et de compétitions communautaires. En 1992, le ski adapté a été accepté pour la première fois aux Jeux paralympiques.

 

OÙ PRATIQUER LE SKI ASSIS SNOOC?

Des Alpes du Nord aux Alpes du Sud, en passant par les Vosges, le Massif central ou les Pyrénées, tous les massifs ont désormais une offre de ski assis à destination des personnes handicapées ainsi que des infrastructures pour la handiski. Certaines stations sont même devenues le porte-drapeau du “ski pour tous” avec une offre ski adaptée aux personnes à mobilité réduite. Les meilleures stations de ski où pratiquer le handiski comme celle de la Plagne, Combloux ou bien Samoëns sont engagées depuis de nombreuses années dans le développement et l’aménagement du handiski dans leurs stations. 

Il est bien sûr préférable de contacter la station ou l’office du tourisme afin de préparer au mieux votre séjour handiski et de vous signaler lors de votre arrivée pour vivre au mieux votre expérience de ski assis.

Les stations de ski pour handicapés sont de plus en plus nombreuses à aménager leur territoire de montagne et leurs offres handiski pour un public à mobilité réduite. 

 

HANDISKI En France:

 

Voir la liste des écoles de ski où vous pourrez découvrir le ski assis encadrée par des professionnels qui sauront vous accompagner pour maîtriser rapidement le handiski.

Un témoignage en vidéo de Jean Charles POIROT, moniteur ESF de Chamonix qui encadre l’activité ski adapté en SNOOC.

 

Initié au ski assis, vous pouvez vous informer dans les offices de tourismes et louer directement votre matériel de ski adapté dans les stations et magasins partenaires.

 

HANDISKI En Norvège:

Pays reconnu pour la qualité de la prise en compte du public en situation de handicap, le plus gros rassemblement de sport adapté hivernal s'appelle RIDDERRUKA et se déroule à Beitostolen. https://www.ridderrennet.no/

Ce sont plus de 500 participants en situation de handicap qui se retrouvent pour pratiquer toutes les activités de neige.

Le centre dispose d’une grande diversité de matériel et en particulier de ski assis adapté à chaque besoin, dont le SNOOC fait partie.

https://www.bhss.no/om-senteret/beitostoelen-healthsports-center/.

Handiski Norvège Snooc Ski Assis 

SNOOC En Suisse:

Consultez la liste des stations Suisses qui proposent l’activité SNOOC

https://rsc.snooc.ski/resort-map/

 

SNOOC En Autriche:

 

Consultez la liste des stations Autrichiennes qui proposent l’activité SNOOC

https://rsc.snooc.ski/resort-map/

 

OÙ S’INFORMER SUR LE SKI FAUTEUIL ? 

Vous trouverez des informations sur l’ensemble des activités adaptées en France et en particulier sur le ski adapté et le fauteuil ski sur le site: www.activhandi.fr

 

Le site du constructeur Tessier est bien évidemment une mine d’informations, en particulier si vous souhaitez tester votre fauteuil ski avant de l’acheter: https://www.dualski.com/essayer-acheter/

 

Pour en savoir plus sur les différentes disciplines handiski, les innovations du ski assis et du ski adapté ainsi que les stations de ski ayant un programme pour handicapés. 

Le site de la fédération française de handiski est une source d’informations importante :
http://www.handisport.org/les-29-sports/ski-alpin-et-snowboard/

Ski fauteuil Ski assis Handiski Snooc

Le ski assis extrême HANDISKI !

VIDÉO 1 

 

VIDÉO 2

 

COMPRENDRE LE HANDICAP

 

 “ La plupart des familles comptent un membre handicapé, et nombreuses sont les personnes valides qui aident et s’occupent d’un proche ou d’un ami en situation de handicap “

« Handicap » est un terme vaste, qui recouvre :

  • les déficiences ( altérations des fonctions organiques ou des structures anatomiques, telles que la paralysie ou la cécité)
  • les limitations fonctionnelles (difficultés qu’une personne peut rencontrer dans une activité (marcher, manger, etc.))
  • les restrictions de participation (problèmes qu’un individu peut rencontrer pour participer à une situation de la vie courante, telles que les discriminations à l’embauche ou l’inaccessibilité des transports)
  • Et qui résulte de l’interaction entre un problème de santé et des facteurs personnels et environnementaux (source: CIF)

    L’environnement d’un individu a un impact considérable sur le handicap et la sévérité de la situation de handicap. Les environnements inaccessibles sont sources de handicap, car ils créent des obstacles à la participation et à l’inclusion. (ex : sports d’hiver)

    Il faut envisager le handicap comme un continuum au lieu de considérer les personnes handicapées comme une catégorie à part. En fait, le handicap est une question de degré : il ne relève pas d’un système binaire (handicapé/non handicapé).

    ATTENTION: Le handicap peut être vécu très différemment selon les individus -> La population handicapée est diverse et hétérogène.
    Les problèmes de santé associés peuvent être visibles ou non, temporaires ou de longue durée, statiques, épisodiques ou dégénératifs, douloureux ou sans conséquences.
    “Chaque personne handicapée a ses propres préférences et ses propres réactions face au handicap”

    LES ORIGINES DU HANDICAP

    Selon des données pour l’année 2011, environ la moitié de la population reconnue handicapée l’était de naissance ou suite à un accident : 430 000 personnes sont nées avec un handicap (22 % de l’ensemble), 360 000 ont été handicapées par un accident du travail (19 %) et 275 000 par un autre type d’accident (14 %). Une autre moitié connaît un problème de santé qui est accentué par l’âge ou l’activité professionnelle mais qui n’est ni lié à la naissance, ni à un accident. Pour 80 % d’entre elles, il s’agit de conditions de travail physiquement pénibles, 26 % de stress, 15 % d'une exposition à des produits toxiques.

    Handiski haut niveau Handisport Ski debout Adapté

     

     

    VOIR AUSSI : Comment éviter d'avoir mal aux genoux au ski ?

    VOIR AUSSI : On peut encore skier avec de l'arthrose ! 

    VOIR AUSSI : Faire du ski de rando en famille avec des enfants 

     

     

    

    Laissez un commentaire

    Tous les commentaires sont validés avant d'être publiés.
    Les paramètres de ce site nécessitent l'utilisation de tous cookies pour une meilleure expérience. Veuillez accepter les cookies pour continuer la visite de la boutique.
    You have successfully subscribed!